Un voeu pour la prochaine législature

Il est de coutume de former des voeux à l’occasion des élections. Je n’en adresserai qu’un au futur président et à la prochaine assemblée : faisons une application plus raisonnée du principe de précaution.

Aujourd’hui ce principe est invoqué à tout bout de champ, contre l’implantation de sites industriels, contre l’énergie nucléaire, contre le téléphone portable, contre la grippe A… L’épisode du nuage du volcan islandais a fourni un nouvel exemple de la facilité avec laquelle les autorités en charge de la sécurité aérienne peuvent se retrancher derrière ce principe, bloquer tous les avions au sol et paralyser une partie de l’économie mondiale pendant plusieurs jours.

Qu’importe si les entreprises sont pénalisées, si des voyageurs sont inutilement bloqués, si la recherche française est entravée et si la multiplication des normes coûte très cher : les Français payeront la note ! Ce n’est plus acceptable. Il est devenu urgent de préciser et limiter les modalités d’application de ce principe. Sous peine de le voir agiter pour tout et surtout n’importe quoi.

Richard Vainopoulos

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

*