Refinancement du système bancaire: un marché de dupe ?

Après avoir injecté 360 milliards dans le système financier, l’État vient de débloquer une enveloppe de 10 milliards d’euros pour que les banques puissent répondre aux besoins de crédit des PME.

Les banques ont eu ce qu’elles voulaient. Tiendront-elles en contre partie leurs engagements ? Cela ne semble pas être le cas pour l’instant. C’est en tout cas ce que confirment les agences de voyages avec lesquelles j’ai pu m’entretenir. Contrairement à l’accord passé avec le gouvernement, tout indique au contraire que les établissements bancaires vont profiter des milliards qui leur ont été versés pour se refaire une santé sur le dos des petites entreprises.

Les demandes de crédit sont toujours aussi difficiles à obtenir tandis que les autorisations de découvert sont de plus en plus restreintes. L’attitude des banques n’est pas acceptable, au moins pour trois raisons. D’abord, elles ne remplissent pas le contrat passé avec l’État pour aider les PME. Ensuite, elles prennent le risque d’aggraver la récession plutôt que de participer à la relance de l’économie. Enfin, elles sont tentées de profiter de la situation, par le biais le plus souvent d’une filiale, pour proposer des produits financiers comme l’affacturage qui coûtent très chers.

Il est grand temps que la volonté des pouvoirs publics se traduise sur le terrain et qu’ils soient entendus par les banques. L’état doit imposer aux banques de jouer le jeu ! C’est un impératif pour les agences de voyages mais également pour toutes les PME et TPE en France.

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

*