Quand Tapie parie sur le tourisme

Qui a dit que les perspectives du marché du tourisme étaient sombres ? Certainement pas Bernard Tapie qui, si l’on en croit ses déclarations du 27 avril dans La Tribune, a choisi de jeter son dévolu sur le Club Med.

L’homme d’affaires semble en effet décidé à investir une partie du pactole qu’il a reçu de son contentieux avec le Crédit Lyonnais – environ 150 millions d’euros – dans la marque au trident. Un soudain intérêt qui n’a d’ailleurs pas l’air de ravir les dirigeants du Club Med si l’on en croit leur silence prudent.

Il reste que, si on peut reprocher à Bernard Tapie beaucoup de choses, personne n’ira lui contester son flair et son sens des affaires. Le marché ne s’y est d’ailleurs pas trompé puisque l’action Club Med a enregistré un bond de 10% à la Bourse de Paris après les déclarations de l’homme d’affaires.

Au-delà de l’anecdote, ce type de nouvelles conforte ceux qui, comme moi, croient fondamentalement au potentiel du marché du voyage, un marché dont la croissance est à la fois forte et continue depuis 50 ans malgré les crises, malgré les guerres, les attentats ou les épidémies.

L’Organisation Mondiale du Tourisme relève d’ailleurs en 2008, certes un sérieux de coup de frein, mais une croissance qui reste de 2% du nombre d’arrivée de touristes internationaux. Ce qui l’amène à conclure que le tourisme est l’un des secteurs qui résistent le mieux à la crise : espérons que d’autres investisseurs l’entendront.

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

*