• slider

    slider

Madame Hidalgo serait-elle fâchée avec les touristes, la fiscalité et les entrepreneurs ? Une chose est sûre, tous les efforts de communication déployés par l’Hôtel de Ville pour relancer le tourisme, premier secteur d'activité de la capitale, relèvent plus d'une opération politique que d’une réelle dynamique économique impulsée par la majorité municipale. En effet, les récentes mesures prises par l’exécutif municipal visant à tripler le prix des places de stationnement pour les autocars, à interdire, à compter de 2020, la circulation...
Lire l’article

Les professionnels du tourisme s'ajoutent à la longue liste des professionnels opposés à la fermeture des berges de Seine : MEDEF, FNTV, Taxis, commerçants... Pour richard Vainopoulos, président du réseau d'agences de voyages TourCom, cette fermeture fera du transport des visiteurs un enfer dans la capitale à un moment où Paris souffre déjà d'une désaffection des touristes. La Mairie de Paris s’enferme dans une un modèle de gestion de la ville totalement utopiste : ne plus avoir de voitures dans la capitale....
Lire l’article

L’arrivée du réformateur Hassan Rohani à la tête de l’Iran et la levée des sanctions diplomatiques ouvre de nouveau la voie au tourisme. Mais de nombreux défis restent à relever avant que le pays devienne une destination phare... (Ce billet est également disponible sur le Huffington Post) C'était il y a trente cinq ans. Avant la chute du mur. Une éternité. Par un de ces changements brutaux qu'aucun expert ne voit jamais venir, l'Iran s'est fermée totalement après la révolution de 1979....
Lire l’article

Accès de la capitale toujours plus difficile et fermeture de la grande majorité des magasins le dimanche : on voudrait dissuader les touristes de venir à Paris qu'on ne s'y prendrait pas autrement ! Une perte de richesse considérable pour la capitale mais une aubaine pour Londres ! (Ce billet est également disponible sur Atlantico) Paris est passé derrière Londres en termes de fréquentation touristique. La nouvelle n'a pas fait la Une des journaux. Et pourtant, quel symbole ! Les...
Lire l’article

L’UEFA aimerait-elle être un paradis fiscal ? Après avoir obtenu du Gouvernement l’exonération de ses filiales françaises, l’UEFA choisit comme sponsor un groupe américain connu pour sa réticence à collecter la taxe de séjour ! En attendant que les matchs commencent, les élus français – eux – ont le sentiment de s’être bien fait avoir. A quand une question au Gouvernement sur cette affaire ?
Lire l’article

A partir de juillet 2016, les critères d’accréditation IATA vont être drastiquement renforcés. Officiellement, l’Association Internationale des Transporteurs Aériens (IATA) compte ainsi réduire les impayés des agences de voyages. Mais l’objectif de fond est plus insidieux. Car, dans les faits, ce renforcement n’a rien à voir avec le risque de défaillance des agences, proche de zéro depuis des années. Il s’agit, en réalité, de la première étape d’une stratégie beaucoup plus vaste consistant à nettoyer et resserrer le marché autour...
Lire l’article

(Ce billet est également disponible sur Slate.) Avoir une bonne idée et se faire beaucoup d'argent sans innover ni prendre de risque. Certains en rêvent. Airbnb l'a fait. Les fondateurs d'Airbnb ont de quoi être satisfaits. Crée en 2008, leur site propose aujourd'hui plus de 1,5 million d'annonces dans 34.000 villes et 192 pays. À la base de leur business, une bonne idée: permettre à n'importe quel particulier de louer un bien immobiliser pour se faire un peu d'argent ou séjourner...
Lire l’article

Le Ministre des Affaires Etrangères vient d’annoncer vouloir débloquer 1 milliard d’euros pour atteindre la barre des 100 millions de visiteurs par an à horizon 2020, contre 80 millions aujourd’hui. Encore une fois, nos politiques se trompent d’objectif en matière de tourisme en voulant privilégier le volume sur les recettes. La France n’a pas besoin de plus de touristes, elle a besoin que ses touristes dépensent plus.
Lire l’article

Dans l’aérien, le temps est au changement. Air France remet en question les sacro-saints billets « gratuité partielle » de ses employés pour redresser ses finances, Ryanair demande à décoller d’Orly pour atteindre la clientèle affaire et les compagnies du Golfe dénoncent ouvertement le protectionnisme européen pour mieux conquérir le marché mondial. Difficile de dire qui en sortira gagnant. Aujourd’hui pointées du doigt, les majors européennes n’ont pas dit leur dernier mot. Reste à aller au bout de leurs efforts de productivité...
Lire l’article