Le marché du voyage menacé par une crise de confiance

L’annonce de la suppression prochaine de la licence d’agent de voyages par Hervé Novelli, secrétaire d’État au Tourisme, ne peut que déboussoler le consommateur.

Aujourd’hui, la licence protège le consommateur en vérifiant la bonne réputation et les aptitudes en gestion des agences de voyages avant leur ouverture. De quelles garanties disposera le consommateur si la licence disparaît demain ? Sera-t-il possible à n’importe quelle association (subventionnée ou non par des fonds publics) de vendre du voyage ? Comment protégera-t-on les fonds déposés par les clients si on ne procède à aucun contrôle préalable ?

La concurrence est positive. Mais elle doit être encadrée par un minimum de règles. Faute de quoi les consommateurs seront complètement perdus. Ils ne sauront plus à qui se fier. Faute de contrôle, les malversations se multiplieront. Et le marché du voyage souffrira rapidement d’une crise de confiance.

Le maintien d’une autorisation d’exercer est donc indispensable.

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

*