Grippe A : écoutons les experts de l’OMS plutôt que les politiques

Si le gouvernement continue de communiquer de façon alarmiste et confuse sur la grippe A, il risque de paralyser l’économie française. Il ferait mieux de relayer le message de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui, lui, a le mérite d’être clair. L’OMS ne déconseille pas de voyager. A la question « Peut-on voyager en toute sécurité », l’OMS répond simplement et sans réserve : « oui ».

Concernant la propagation de la maladie, l’organisation mondiale affirme ainsi que « les recherches scientifiques montrent que des restrictions aux voyages auront un effet limité voire nul sur la propagation de la malade, ce que confirment les archives sur les pandémies de grippe passées et l’épisode du SRAS ». L’organisation explique que la maladie « a déjà été confirmée dans de nombreuses parties du monde. L’important maintenant est de limiter le plus possible l’impact de la maladie en repérant rapidement les cas et en offrant des soins médicaux adéquats aux malades plutôt que de chercher à l’empêcher de se propager au niveau international ».

Quant à la contagion de la maladie, l’OMS ne recommande aucune précaution particulière à prendre par les voyageurs, que ce soit avant le départ ou après le retour. Les recommandations sont les mêmes que pour les personnes qui ne voyagent pas : se laver les mains et surveiller les symptômes.

Cette position rassurante de l’OMS met en évidence le caractère alarmiste et anxiogène de la communication du gouvernement français. A force de crier au loup, le gouvernement prend le risque de ne plus être crédible le jour où la situation sera vraiment grave, que ce soit pour cette grippe ou pour une autre maladie.

Il est normal d’expliquer aux gens les précautions à prendre, mais il est irresponsable de les faire paniquer.

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

*