Durcissement des contraintes d’entrée en l’Afrique du Sud : Le « Visa Vanille » doit être réciproque

Les  nouvelles  formalités  imposées  par  l’Afrique du Sud aux mineurs pour  rentrer sur son  territoire, vont de  fait empêcher les familles monoparentales ou séparées de choisir cette destination, avec tout ce que cela suppose de négatif pour le  tourisme sud africain et particulièrement pour  les  clients  de  la  Réunion.  Dans  la  mesure  où  les  ressortissants d’Afrique du Sud bénéficient de facilités d’entrée vers la France via le « Visa Vanille  »,  Laurent  Fabius  doit  au  minimum  demander la  réciprocité  pour  les réunionnais.

Justifié par la cause légitime de la lutte contre le trafic d’enfants, le durcissement des règles d’entrée des mineurs en Afrique du Sud ne sera pas sans conséquence sur l’industrie touristique.

Toutes les familles monoparentales vont devoir renoncer à l’Afrique du Sud. Parmi les contraintes imposées, un acte de naissance traduit par un traducteur assermenté devra être présenté par les parents. En cas d’accompagnement par un seul parent, il faudra justifier la garde de l’enfant par un jugement, une autorisation écrite du conjoint ou un acte de décès… Et rien ne garantie aujourd’hui que d’autres obligations ne seront pas ajoutées prochainement.

Les voyagistes britanniques ont déjà anticipé une baisse de 10% de leurs ventes vers l’Afrique du Sud. Pour les professionnels du tourisme à la Réunion, c’est aussi une mauvaise nouvelle. L’Afrique du Sud représente en effet une destination prisée des Réunionnais qui, relativement isolés au milieu de l’océan Indien, disposaient d’un lieu de vacances attractif à seulement quelques heures de vol. Ces nouvelles contraintes réduisent donc considérablement la diversité de l’offre touristique au départ de la Réunion.

Pour toutes ces raisons, le gouvernement français doit demander un assouplissement de ces règles pour nos ressortissants. C’est tout à fait possible puisqu’un assouplissement existe déjà pour faciliter le séjour des Sud Africain à La Réunion. Depuis 2011, une convention a mis en place un dispositif, baptisé « visa Vanille », consistant à faciliter la circulation de touristes ressortissants de quatre pays dont l’Afrique du Sud. Cette convention permet à ces derniers, lorsqu’ils ont passé au préalable un séjour à l’île Maurice, de bénéficier d’une procédure dérogatoire de délivrance de visa à l’entrée sur le territoire de la Réunion. Je ne vois pas pourquoi une simplification du même ordre ne serait pas possible dans le sens inverse.

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

*