Crise, voyage et internet : halte aux idées reçues !

Un sondage réalisé par TNS Sofres et TourCom auprès de clients d’agences de voyages off line et on line montre que de nombreuses idées reçues sur la crise sont fausses : les voyageurs ne sont pas prêts à brader leurs vacances ni à renoncer à certaines garanties. La recherche de la sécurité financière, du service après-vente et du rapport qualité/prix reste primordiale. En conclusion : les agences de voyages ont encore un bel avenir devant elles !

Ce sondage réalisé auprès des clients d’agences de voyages montre tout d’abord que la crise n’entame pas l’envie de voyager à l’étranger, bien au contraire. 65% des personnes interrogées ont le projet de partir à l’étranger en 2009 pour des vacances ou un week-end prolongé. Et 91% des personnes interrogées pensent que, dans un contexte de crise économique, les voyages à l’étranger sont une façon de s’évader.

Par ailleurs, ce sondage montre que les consommateurs sont plus fidèles aux agences de voyages traditionnelles qu’aux agences en ligne : 72% des clients d’agences de voyages offline comptent faire à nouveau appel à une agence traditionnelle. Seulement 52% des clients d’agence de voyages online envisagent de réitérer ce mode d’organisation.

Autre enseignement : la crise n’incite pas à la recherche du plus bas prix avant tout. Seuls 5% des personnes interrogées sont à la recherche en priorité du prix le plus bas possible pour leur prochain voyage à l’étranger. C’est donc une idée reçue que les voyageurs recherchent en priorité le prix cassé en période de crise.

Si les voyageurs ne recherchent pas avant tout le plus bas prix, ils exigent une garantie financière lors de l’achat de leur voyage : 66% des personnes interrogées estiment essentiel d’avoir la garantie de récupérer les sommes versées en cas de faillite de l’un des organisateurs du voyage. De même, 50% recherchent un bon rapport qualité/prix et 35% veulent trouver impérativement un service après-vente facilement joignable.

Concernant les attentes vis-à-vis des agences de voyages, elles concernent avant tout la connaissance de la destination (44%), la garantie d’un juste prix (42%) et le gain de temps (14%).

Je précise que, contrairement à de nombreux sondages sur le tourisme qui s’adressent aux « Français » de manière indifférenciée, cette enquête est ciblée sur les Français qui voyagent régulièrement, en l’occurrence les clients d’agences de voyages qui sont partis en vacances à l’étranger au moins une fois dans l’année. C’est la seule cible pertinente pour recueillir des données valides en matière de consommation de voyages, lorsqu’on sait que 50% des Français ne partent jamais en vacances. Peut-être est-ce aussi la raison pour laquelle les résultats de ce sondage s’écartent des résultats habituels ?…

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

*