Classement hôtelier français : des étoiles en trompe l’œil

Quand le succès devient une malédiction. Première destination touristique mondiale en nombre de visiteurs depuis des années, la France est malheureusement passée cette année de la 3ème à la 7ème place du classement des pays les plus compétitifs en matière de tourisme. En clair, le Forum économique mondial, auteur du classement, reproche à la France de se reposer sur ses lauriers et de se laisser dépasser par la concurrence internationale.

Ce nouveau signal d’alarme rejoint de manière générale le procès pour autosatisfaction à l’encontre de notre pays, qui aurait les plus grandes difficultés à rester dans la course de la mondialisation.

Or, j’en suis certain, il est tout à fait possible de changer pour le mieux.

UN CLASSEMENT FRANCO-FRANÇAIS, PARTIAL ET PARTIEL

Je pense notamment à notre système de classification hôtelier, qui, bien que réformé en juillet 2012,  est encore éloigné des standards internationaux. C’est typiquement ce genre de lacunes qui brouille la perception qu’ont les touristes de notre offre touristique et participe à notre recul dans les classements.

Que reproche-t-on à cette classification ? Tout simplement d’être partiale et partielle.

Partiale parce qu’élaborée par un nombre trop restreint de professionnels de l’hôtellerie, exclusivement français. Comment faire preuve d’objectivité dans la constitution d’un barème lorsque ses propres hôtels seront concernés ? Comment prétendre être au niveau des meilleurs classements internationaux lorsqu’aucun acteur étranger n’a réellement participé aux réflexions ? A cela s’ajoute que les contrôles ne sont plus le fait du Ministère, mais souvent de cabinets privés, payés par les hôteliers eux-mêmes…

Partielle parce que le classement repose sur des critères plus quantitatifs que qualitatifs. Clairement, les critères simplistes de surface et du nombre d’équipements proposés par l’établissement l’emportent sur les exigences liés au service. C’est particulièrement vrai pour les hôtels qui se présentent comme des 5 étoiles et dont les prestations globales sont bien souvent décevantes au regard du prix affiché. Combien d’entre eux sont réellement en mesure de proposer un room-service digne de ce nom ? Que vous importe de bénéficier d’une chambre de 50 m², si les équipements sont usagés ?

POUR LA FORMATION D’UNE COMMISSION INTERNATIONALE

En réalité, le constat est sans appel, du fait de ce classement plus qu’approximatif, à même niveau d’étoiles les hôtels français sont bien souvent en-deçà de ce qui est proposé à l’étranger, notamment en Asie, aux Etats-Unis ou même en Allemagne. La classification actuelle est donc source de confusion pour la clientèle touristique internationale et il est malheureusement avéré qu’un 4 étoiles français est très rarement au niveau d’un 4 étoiles de bien d’autres pays.

Il est donc impératif d’ouvrir à nouveau ce dossier en abandonnant l’idée d’une exception culturelle française. Bien au contraire, tout l’enjeu est de s’aligner sur les normes internationales. Je plaide donc pour la formation d’une nouvelle commission, qui ne soit pas uniquement composée de professionnels français, à même d’établir un classement objectif, autant quantitatif que qualitatif et qui puisse tenir la comparaison avec ce qui se fait de mieux à l’étranger. La France est parmi le top 3 des pays attirant le plus de visiteurs, soyons dans le top 3 des hébergements touristiques !

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

*