Attractivité de la France : encore un audit !?

Parce que la France le vaut bien, le Secrétaire d’État chargé du Tourisme a décidé de présenter un arsenal de mesures comprenant une charte, huit engagements, vingt-quatre actions, le tout en accord avec quatorze poids lourds du secteur du tourisme français.

Rien qui ne prête le flanc à la critique sinon qu’en parallèle le Secrétaire d’État a jugé utile de commander un audit chargé d’évaluer l’accueil des touristes étrangers en France. Oui, vous avez bien lu, un audit, mais un audit pour quoi faire ?

C’est un peu la question, car que va nous apprendre cette énième étude ? Que les files d’attentes à Roissy sont interminables ? Que les restaurants ferment très tôt, bien avant la fermeture de l’aéroport ? Que les touristes se perdent à cause d’une mauvaise signalisation ? Que la pratique de l’anglais reste embryonnaire ? Que le client a parfois l’impression de gêner et le touriste l’impression d’être de trop ? Que les français ne sont pas toujours très souriants, ni très aimables ? On s’étonnera éventuellement du choix qui consiste à lancer une étude après avoir mis en place une charte et annoncé les mesures. Beaucoup de professionnels resteront en tout cas dubitatifs sur la capacité de cet audit à nous apprendre des choses que nous ne sachions déjà.

Que l’on ne se méprenne pas sur mes intentions, la situation du tourisme français est très préoccupante. Alors que la France, reste la première destination touristique du monde, et dispose de nombreux atouts en terme de patrimoine et d’infrastructures, le risque est grand que notre pays devienne une destination touristique moyenne gamme. Il faut donc réagir, et l’amélioration de l’accueil va dans ce sens.

Mais plutôt que de réaliser une énième étude pour savoir ce que les étrangers pensent de nous, il serait beaucoup plus judicieux de montrer aux Français comment ils sont perçus par les touristes étrangers. Pourquoi ne pas imaginer une campagne de publicité nous montrant tels que nous sommes trop souvent vis à vis des touristes : pas aimables, pas souriants, pas serviables. Peut-être que cela ne flattera pas notre ego, mais celà peut favoriser un sursaut, une prise de conscience pour faire de la France un pays véritablement accueillant, et la maintenir au rang qui doit être le sien.

Bref il est grand temps de dire que nous ne sommes pas toujours accueillants. Cela suppose un minimum de courage politique, mais n’est-ce pas ce que l’on attend d’un gouvernement responsable ?

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

*